Qu'est-ce qu'une biopsie de la prostate ?

Une biopsie de la prostate consiste à prélever un ou plusieurs petits fragments du tissu de la prostate en passant à travers la paroi du rectum (on parle de voie transrectale).

Ce prélèvement se fait à l'aide d'une aiguille spéciale. Le médecin est guidé par une sonde d'échographie qui lui permet de bien visualiser l'endroit où il va effectuer son prélèvement.

Une biopsie peut être indiquée lorsqu'une anomalie a été détectée par un toucher rectal, lorsque la valeur du PSA est élevée pour l'âge de l'homme, ou qu'elle augmente avec le temps.

C'est le moyen le plus simple de prélever des fragments de la prostate sans intervention chirurgicale.

Que faut-il faire avant une biopsie de la prostate ?

Les prélèvements sont faits en consultation par un urologue, la plupart du temps avec une anesthésie locale.

Un traitement antibiotique préalable est nécessaire. Ce traitement antibiotique permet de limiter le risque d'infection prostatique après l'examen.

Il est important que le patient signale au médecin les médicaments qu'il prend, et notamment ceux du type aspirine ou anticoagulant. En effet, ces médicaments diminuent la qualité de la coagulation du sang et augmentent les risques de saignements.

Comment se déroule une biopsie de la prostate ?

Dans un premier temps, l’urologue réalise une échographie endorectale afin de bien visualiser l’endroit où il va effectuer son prélèvement.

Une échographie endorectale consiste à obtenir des images de la prostate grâce à une sonde d’échographie introduite par l'anus à l’intérieur du rectum.

En général, l’urologue fait un toucher rectal avant d’introduire la sonde d’échographie, ce qui lui permet d’examiner la consistance de la prostate, mais aussi de lubrifier le canal pour que l’introduction de la sonde soit la moins inconfortable possible.

Dans un deuxième temps, l’urologue réalise les biopsies de la prostate. La sonde échographique est équipée d’un système de guidage qui permet de visualiser le bon point d’entrée de l’aiguille dans la prostate et de suivre son trajet.

Le médecin se sert d’une aiguille à déclenchement automatique. Ce mécanisme produit un claquement sec qui peut surprendre la première fois. La piqûre elle-même est peu douloureuse: l’aiguille pénètre très vite dans la prostate et en ressort aussi vite.

8 à 12 prélèvements sont réalisés dans différentes parties de la prostate (plus si la prostate est volumineuse). Lorsque la série de prélèvements est terminée, il est préférable de rester quelques minutes allongé pour éviter un étourdissement.

Ces prélèvements rapides et peu douloureux sont généralement bien supportés par le patient. L’inconfort augmente avec la durée de l’examen et le nombre de prélèvements. La plupart des hommes ne ressentent qu’un léger inconfort.

La durée du prélèvement est variable en fonction du nombre de biopsies nécessaires. Elle est de 5 à 15 minutes. Le patient peut  rentrer chez lui peu de temps après.

Comment obtient-on les résultats ?

Les tissus prélevés sont examinés au microscope par un pathologiste qui réalise un examen anatomopathologique. On parle aussi d'examen histopathologique. Cet examen permet d'établir la présence ou l'absence de cellules cancéreuses dans le prélèvement.

Les résultats de l'examen des biopsies de la prostate sont communiqués au médecin après un délai de plusieurs jours. Le médecin vous transmet ensuite les résultats.

Lorsque les résultats ne montrent pas d'anomalie cancéreuse, on parle de résultat négatif.

De nouvelles biopsies peuvent être nécessaires après une première série de biopsies normales, notamment si une anomalie de la prostate est détectée ou persiste au toucher rectal, ou bien si la valeur du PSA reste élevée ou continue à augmenter lors de la surveillance.

Lorsque le médecin a établi son diagnostic, il propose alors un traitement adapté à la situation du patient.

Quelles sont les complications éventuelles d’une biopsie ?

De légers saignements dans les selles et dans les urines peuvent être présents plusieurs jours après la biopsie. Parfois, ils subsistent quelques semaines dans le sperme.

De rares fois, un blocage urinaire peut apparaître.

Le traitement antibiotique prescrit avant l'examen a pour but d'éviter une infection. L'infection de la prostate à la suite d'une biopsie est rare (moins de 2 % des cas). Un traitement antibiotique complémentaire est nécessaire en cas de malaise ou de douleurs en urinant.

En cas d'apparition de fièvre après la biopsie (supérieure à 38,5°C), il est nécessaire de prendre rapidement contact avec son médecin. Un traitement spécifique doit être pris dans les plus brefs délais.

En cas de problèmes, en dehors des heures d'ouvertures du cabinet, veuillez contacter les urgences de HFR 026 426 71 11 ou l'hôpital Daler 026 429 91 11.

Il est conseillé d'éviter les exercices physiques intenses dans les 48 heures qui suivent l'examen.